Gangland Undercover: « Une série endiablée au cœur d’un gang de bikers ! »

Dans la droite ligne de la série Sons of Anarchy, la chaîne Historia vient de lancer le 2 mars dernier la mini-série Gangland Undercover. Six épisodes extrêmement bien ficelés immergent le spectateur dans l’univers impitoyable d’un gang de motards : les Vagos. Cette série adapte les mémoires d’un ancien informateur infiltré dans ce milieu : Charles Falco. Ses mémoires, intitulés Vagos, Mongols, and Outlaws: My Infiltration of America’s Deadliest Biker Gangs, relatent la vie quotidienne de ces trafiquants de drogue.

Damon Runyan campe avec charisme et profondeur Falco. Après différentes épreuves et tests, il parvient à gagner la confiance d’un dealer de méthamphétamine qui appartient au gang. Il sera un informateur précieux pour la DEA (Agence Américaine de lutte anti-drogue) en échange de l’effacement de son casier judiciaire. Gangland Undercover revendique la vraisemblance sans renoncer à l’esthétisme sombre présent dans Sons of Anarchy. Bien loin d’être une pâle copie, cette série propose la voix off lancinante du repenti qui se remémore sa périlleuse mission. Cette dernière constitue un magistral fil directeur.

L’immersion est totale. Comme une réalité alternative, le spectateur explore la marginalité et en même temps la liberté inhérente au gang. Ses membres doivent respecter un code entre eux qui va à l’encontre des lois de la société. La peinture de ce mode de vie est excellemment menée. Les initiations rituelles sont passionnantes et indiquent une manière paradoxalement raffinée de constituer une fraternité invincible.

Seul homme à avoir infiltré des gangs de motards avec succès, Charles Falco symbolise la volonté de se racheter et de tout recommencer. Paradoxalement, sur la voie du repentir, il faudra qu’il prouve sa loyauté aux Vagos en multipliant les méfaits, les compromissions, jusqu’au meurtre. Les personnages, notamment Paulino Nunes qui incarne Schizo, un des membres les plus influents du gang, sont d’une complexité rare et sont terriblement crédibles. Contrairement à Sons of Anarchy, la vision de ce mode de vie n’est en rien romantique.

Sur la route, les bikers sèment les cadavres. Ils ne constituent pas une société alternative mais une association de malfaiteurs cruels et violents. Gangland Undercover livre une approche lucide et noire sur ces marginaux. Loin d’être érigés en sympathiques anti-héros, les membres du gang sont des assassins imprévisibles. Dans cette perspective, la tension est permanente dans cette série. On frémit à chaque instant sur le sort terrible qui attend Charles Falco s’il vient à être découvert. Sur la route avec ces criminels de haute volée, Gangland Undercover se révèle une chevauchée endiablée et passionnante au cœur d’un gang de bikers ! Une bande-son sublime porte cette immersion noire dans cet univers sanglant. A découvrir sans attendre !

Publicités

Une réflexion au sujet de « Gangland Undercover: « Une série endiablée au cœur d’un gang de bikers ! » »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s