The Whispers : « Une série de science-fiction conventionnelle où Spielberg fait du Spielberg »


Après Extant, Steven Spielberg produit une nouvelle série de science-fiction The Whispers diffusée sur la chaîne américaine ABC. Comme dans sa précédente production, on retrouve ses thèmes fétiches : une invasion extra-terrestre, des enfants et un environnement familial au bord de l’implosion. Replaçant les codes habituels du genre, The Whispers reste un divertissement sans grandes ambitions mais honnête pour tous ceux en quête d’une nouveauté science-fiction.

Des enfants meurtriers

Des enfants sont possédés par une mystérieuse entité dans tous les Etats-Unis et commettent des atrocités. Cette fois, ce ne sont ni des démons ni Satan lui-même qui possèdent les petites filles comme dans l’Exorciste, mais un être venu de l’espace. Poursuivant un mystérieux but, il manipule les enfants de manière à ouvrir un vortex au-dessus de la Maison Blanche pour que « les humains voient la lumière ». En effet, l’ami pas si imaginaire que cela des enfants dénommé Drill communique par l’entremise d’ampoules ou de néons. Claire Bennigan (Lily Rabe excellente dans American Horror Story) part à la poursuite de cet être mystérieux.

Un tissu d’invraisemblances

Récemment veuve, cet agent du FBI spécialisé dans le comportement des enfants, est une paria sur le retour. Cette grosse affaire est l’occasion pour elle de se remettre en selle. Les cas d’enfants en contact avec Drill semblent se multiplier. Au même moment, Wes son amant, lui apprend que l’on a retrouvé l’épave de l’avion de son mari en plein désert alors que son plan de vol se cantonnait au Cercle Polaire. D’invraisemblances en invraisemblances et de déjà-vu en déjà-vu, The Whispers avance malgré tout. Sans être trop exigeant, on finit par se laisser prendre au jeu des acteurs qui est plutôt bon. L’ennui gagne cependant devant l’absence d’originalité de The Whispers qui reprend sans les réinventer les thèmes de l’invasion extra-terrestre et des enfants meurtriers.

Une série de science-fiction conventionnelle

Malheureusement, The Whispers réutilise toutes les grosses ficelles de l’univers science-fiction. Cependant, le pilote se laisse regarder en jouant la carte du divertissement familial saupoudré d’un zeste de fantastique. On retrouve un personnage principal, pétri de bons sentiments, des enfants inquiétants juste ce qu’il faut et des scientifiques pas plus intrigués que cela de découvrir un vaisseau spatial en plein désert. Cette nouvelle série intéressera les aficionados des thèmes traités à la manière de Spielberg et qui sont réinvestis ici. Pourtant, on ne peut s’empêcher d’être saisi par l’ennui et par la lassitude dans ce premier épisode. Il faut espérer que la suite soit plus convaincante. En effet, pour l’instant, la série ne se signale pas par son originalité : entre un homme suspect couvert de tatouages mystérieux, le secret de famille de l’héroïne pas vraiment surprenant et les agissements d’un « alien » invisible déambulant dans les pavillons de l’Amérique bourgeoise, on n’est pas vraiment vernis. Naviguant dans ce premier épisode entre ridicule et déjà-vu, The Whispers ne s’avère pas plus palpitante que cela et est une adaptation pour le moment décevante de la nouvelle de Ray Bradbury, L’Heure H!

Publicités

2 réflexions au sujet de « The Whispers : « Une série de science-fiction conventionnelle où Spielberg fait du Spielberg » »

  1. Ah moi j’ai bien aimée, sans étre LE pilot de fous, il donner envie d’en voir plus ,c’est bien jouer (surtout les enfants), et il y a une bonne ambiance (en attendant X-Files ^^)!

    J'aime

    1. Pour ma part, la déception domine après ce premier épisode. Peut-être que j’en attendais trop. Je souhaite vraiment que ça soit plus palpitant par la suite car pour ce que j’ai vu cela ne m’a pas donné envie de continuer.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s