Mozart in the jungle:«Une pétillante série entre sex, drug and classic music!»

Le 23 décembre, Amazon a proposé la suite du pilot de sa série Mozart in the jungle. Adaptation télévisée du livre éponyme de Blair Tindall, cette série atypique propose une plongée dans le milieu de la musique classique à New-York. Scénarisée par Roman Coppola, Jason Schwartzman et Alex Timbers, elle est une réactualisation cocasse et savoureuse du destin de Mozart en présentant les lubies d’un génie musical aussi fantasque qu’insaisissable. L’intrigue commence avec l’arrivée de Rodrigo, joué par un inspiré Gael Garcia Bernal, à la tête de l’orchestre symphonique de New York. Pétri d’initiatives, le jeune homme a bien l’intention de dépoussiérer l’institution. Hailey (Lola Kirke), une hautboïste prête à tout pour percer, saisit alors sa chance en se produisant lors d’une audition.

Le pilot immerge d’emblée dans le milieu artistique où se dévoile rapidement des talents aux ambitions assumées. Ce premier épisode esquisse avec raffinement l’envers du décor puisqu’on entre, en compagnie Hailey, dans les coulisses de ce monde particulier. Influences, jeux de pouvoirs et rivalités sont au programme de cette nouvelle série aussi intrigante que séduisante. L’excentricité de l’anti-héros promet des moments d’anthologie tant dans leurs grâces que dans leurs portées comiques. Malcom McDowell incarne un rival en fin de carrière qui n’est pas sans évoquer un avatar de Salieri.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, Mozart in the jungle est une comédie sémillante et enlevée. Amusante et se jouant des caricatures avec brio, cette série explore un univers inédit et se repose sur une dynamique enjouée éminemment rafraichissante. Loin des séries musicales conventionnelles, elle propose une immersion jouissive dans l’espace feutré de la musique classique. Toute cette agitation prélude à l’entrée millimétrée du fringant maestro Rodrigo. Ce génie fourmille d’idées audacieuses pour réinventer l’orchestre, le New York Symphony.

De là, s’esquisse un conflit larvé entre Anciens (l’ancien chef d’orchestre Thomas) et Modernes (Rodrigo). Le casting se compose de Saffron Burrows, Hannah Dunne, Peter Vacke, Gael García Bernal et de Lola Kirke. Aussi primesautière que grinçante, cette série mêle satire et légèreté dans son exploration de l’envers du décor. Sous des apparences raffinées, les personnages se révèlent obsédés par leurs propres ténèbres. A l’exécution musicale parfaite succèdent les pulsions autodestructrices d’artistes aux limites de la marginalité. Sexe, drogue et musique scandent cette tragi-comédie magnifiquement rythmée par les morceaux d’anthologie du répertoire classique. Oscillant entre légèreté, émotion et cynisme, la série est une mélopée aussi sensible que cruelle de notre modernité. Une première saison à ne manquer sous aucun prétexte !

Publicités