Mini-série Ascension : «Le thriller spatial de Syfy est déroutant et inquiétant»

Dotée de six épisodes, la mini-série Ascension de Syfy est inspirée du projet spatial américain Orion. Elle plonge le spectateur en pleine Guerre Froide. Dans les années 60, l’administration Kennedy décide d’une mission spatiale secrète car elle craint une escalade du conflit larvé avec l’URSS. Dans un vaisseau nouvelle-génération, six-cents hommes, femmes et enfants sont envoyés dans l’espace pour coloniser Proxima Centauri.

La trame commence cinquante ans après leur départ de la Terre. Alors que le vaisseau Ascension s’approche du point de non-retour et s’apprête à sauter dans l’inconnu, une jeune femme est mystérieusement assassinée. Dans une atmosphère oppressante, ce huis-clos spatial révèle la paranoïa rampante qui s’empare de l’équipage. Peu à peu compromise, la mission suscite des interrogations multiples. Cette odyssée spatiale aurait-elle une autre raison ?

Dans une ambiance très sixties, la mini-série Ascension explore les tensions qui couvent entre les membres de l’équipage. La stase spatiale, où le temps semble s’être figé, dévoile une atmosphère malsaine et glauque. Ce voyage interstellaire tourne rapidement au cauchemar avec de mystérieuses disparitions et des assassinats qui sèment la terreur au sein de la population du vaisseau.

Les longues années passées dans l’espace ont donné naissance à un nouvel ordre au sein d’Ascension. Déroutants, mortifères et pernicieux, le temps et le confinement ont miné les esprits de sorte que seule la mission constitue un repère encore tangible. Assurer la survie de l’humanité en colonisant un nouveau monde est donc un objectif remis en cause par le premier meurtre. La mini-série se centre notamment sur les conditions de vie de ces familles, pionnières de l’espace.

Le casting se compose d’acteurs déjà habitués aux productions de science-fiction. William Denninger (Brian Van Holt) est le capitaine du vaisseau, il est marié à Viondra (Tricia Helfer), une femme aussi belle que manipulatrice et intrigante. L’officier Oren Gault (Brandon P. Bell) est chargé d’enquêter sur le premier meurtre. Il mènera l’investigation en tandem avec le docteur Juliet Bryce (Andrea Roth).

Ce thriller spatial est éminemment déroutant et mystérieux car il éclaire une double évolution. En effet, Ascension montre comment la technologie a évolué à bord du vaisseau et surtout en quoi l’ordre moral s’est modifié et a abouti à un univers malsain. Les différents niveaux du vaisseau abritent des populations aux compétences différentes. Trois générations vivent à bord du vaisseau. A mi-parcours, les enfants commencent à s’interroger sur les choix de leurs grands-parents. Très hiérarchisés, les rapports entre les personnages reposent sur des valeurs étrangères à celles qu’ils avaient sur Terre. Mariages arrangés pour préserver le patrimoine génétique et ambitions personnelles nourrissent des conflits larvés qui vont éclater à l’occasion du premier meurtre.

Cette mini-série propose une fresque dérangeante en raison de la promiscuité et du temps qui modifient les perceptions et les comportements. L’atmosphère oppressante est aux limites de la claustrophobie. Folie, paranoïa et menées secrètes sont au programme de ce thriller spatial. A suivre !