Blood Blockade Battlefront : « Un animé fantasy et jazzy très réussi! »

Les studios Bones viennent d’adapter en animé le manga de Yasuhiro Nightow, Kekkai Sensen. Intitulé Blood Blockade Battlefront, cet animé, esthétiquement superbe, relate les combats des super-agents de l’organisation Libra. Dans un New-York futuriste, une faille dimensionnelle s’est ouverte, favorisant l’arrivée de créatures monstrueuses. Lors de cette catastrophe, la ville a été emprisonnée sous une bulle infranchissable. Contraints à la cohabitation avec ces êtres venus d’ailleurs, les habitants s’organisent. Trois ans après ces événements, de mystérieuses personnes tentent de détruire la bulle et de libérer les horreurs renfermées dans Jerusalem’s Lot.

Une fresque fantasy  et futuriste

Cherchant à retrouver sa sœur disparue, le jeune Leonard Watch intègre l’organisation Libra sous l’égide de son chef charismatique Klaus Von Reinhertz. Jouissant de dons précieux, Léonard devient un atout central dans la guerre secrète que mène l’organisation. Dans cette fresque fantasy et futuriste, les personnages hauts en couleur ne manquent pas. Zap Renfro, Sonic Speed Monkey, « Lucky » ou encore l’ennemi numéro un, Femt, le Roi de la Dépravation: tous possèdent des capacités hors-normes que l’on prend plaisir à découvrir lors de combats très réussis esthétiquement.

Une aventure dynamique et soignée

Dans une ambiance jazzy mâtinant l’histoire dramatique du héros, de second degré et d’humour, Blood Blockade Battlefront est une aventure dynamique, pleine de rebondissements, qui se laisse découvrir avec plaisir. Son succès repose sur son mélange entre légèreté et drame. Son univers jazzy et soigné la rend d’autant plus attachante que les capacités exceptionnelles des personnages ne portent pas seulement l’intrigue. On peut rappeler que Klaus Von Reinhertz a hérité du pouvoir que lui confère le « Brain Grid ». Zap Renfro maîtrise à la perfection le « Big Dipper ». Chain Sumeragi peut se rendre invisible. Léonard Watch, quant à lui, possède comme son nom l’indique, des yeux divins. Cet apprenti photographe maîtrise ainsi des capacités uniques qui font de lui une sorte d’Elu.

Un New-York réinventé

Ce New-York réinventé est désormais connu sous le nom de Jerusalem’s Lot. Il consiste en un melting pot surprenant qui mêlent créatures imaginaires, devenues bien réelles, et humains. L’anormalité et le surnaturel sont devenus la norme dans ce monde singulier. Chargée de maintenir l’ordre, la société secrète Libra est confrontée à un mystérieux ennemi qui souhaite la destruction de ce microcosme fragile. Entre Hellboy et Sin City, l’atmosphère de cette métropole brumeuse est délicieusement décalée et jazzy. De cette manière, la monstruosité s’efface au profit d’une plongée atypique et dépaysante dans un univers tonitruant où l’on prend plaisir à déambuler avec les personnages.

Une bande-son délicieusement jazzy

Au programme, magie, paranormal et drame personnel font de cet animé un excellent divertissement. On doit le générique d’ouverture « Hello, world ! » au groupe Bump of Chicken. Celui-ci introduit l’animé comme une ode à la vie dans toutes ses différences en optant pour un rythme endiablé résolument optimiste. Tout aussi excellent, Unison Square Garden propose un générique de fin jazzy et sucré avec le titre « Sugar Song to Bitter Step ». Véritables mises en bouche auditives, ces deux titres caractérisent cet animé détonant. Dans cet Ailleurs imaginaire, tous les coins de rues abritent des surprises.

Une inquiétante étrangeté jouissive

La trame fait la part belle à une action échevelée et à un surnaturel qui n’est pas sans sombrer parfois dans une inquiétante étrangeté. Disponible sur la plateforme de streaming ADN, Blood Blockade Battlefront est un animé rafraîchissant qui vaut le détour, tant par son ambiance, que par l’attrait de tous les personnages qui cohabitent dans cette cité. A découvrir absolument !

Publicités