Série Broadchurch saison 2 : Un palpitant retour où le mystère s’épaissit !

Olivia Coleman et David Tennant de retour à Broadchurch @ITV

La série Broadchurch revient pour une seconde saison avec un premier épisode aussi sombre que palpitant. La chaîne France 2 prévoit la diffusion des huit épisodes à partir du 20 avril. Après l’arrestation et les aveux de Joe Miller à la fin de la première saison, l’intrigue se centre à présent sur son procès. Atterrés et meurtris par le meurtre du jeune Danny Latimer, dont on avait retrouvé le corps sur une plage, les habitants de la bourgade anglaise sont confrontés à la volte-face de l’accusé qui plaide finalement non-coupable. En effet, il refuse d’endosser seul la responsabilité de ce crime car, selon lui, personne n’est innocent.

Ce canevas de départ place cette saison 2 dans une exploration du passé de chacun des habitants. Des secrets inavouables, de vieilles rancœurs et de ténébreux méfaits vont alors refaire surface et bouleverser la tranquillité de Broadchurch. On retrouve avec plaisir Olivia Coleman et David Tennant, toujours aussi excellents dans leurs rôles respectifs d’Ellie Miller et d’Alec Hardy. Dans la petite ville, faussement placide, sourdent des drames larvés qui surgiront avec violence.

L’atmosphère sombre et glaçante est magnifiée par une bande-son crépusculaire. C’est que le dénouement ne semble pas total. Broadchurch brouille les cartes d’emblée en instaurant le doute sur la culpabilité de Joe Miller. La bataille s’annonce d’ailleurs sans merci entre les deux avocates chargées de l’affaire. Avocate de la défense, Sharon Bishop (Marianne Jean-Baptiste) est une femme qui ne s’embarrasse pas d’amabilités. Elle est motivée par le retentissement de ce procès et son adjointe décèle déjà des failles dans le dossier de l’accusation. Face à cette avocate de premier plan, la famille Latimer sollicite, quant à elle, l’intervention de Jocelyn Knight (Charlotte Rampling), une ancienne avocate qui reprend du service après une mystérieuse affaire qui l’a profondément marquée.

Dans cet excellent premier épisode, les non-dits ménagent les pistes qui seront explorées dans cette saison. Avec la rivalité des avocates, qui culmine lors du procès, les blessures des habitants et particulièrement celles d’Ellie Miller, Broadchurch, esquissent un panorama aussi complexe que déroutant de la petite ville. Distillés avec parcimonie, les indices et autres retournements de situation scandent un déroulement soigné et millimétré. La série réussit à retranscrire de manière poignante les incidences d’un tel drame sur la population locale.

Les qualités de la première saison, tant dans le jeu des acteurs, de l’ambiance que des décors, sont conservées. Et s’esquisse déjà, parallèlement au meurtre de Danny Latimer qui paraissait résolu mais qui ne l’est peut-être pas totalement, une affaire antérieure qui motive la présence d’Alec Hardy : le mystère de Sandbrook. Deux adolescentes ont été enlevées. La première a été retrouvée morte, la seconde est officiellement disparue. Le mystère plane et s’épaissit autour du principal suspect de l’époque dont l’alibi vient de voler en éclats.

A Broadchurch, la vérité se dérobe même quand elle parait assurée. Toutes les hypothèses sont désormais envisageables pour éclaircir les affaires de Sandbrook et de Broadchurch. Menée avec brio, l’intrigue haletante lance parfaitement cette seconde saison que France 2 va diffuser dès le 20 avril. A ne pas manquer!

Publicités