Wayward Pines : La série énigmatique et inquiétante de Night Shyamalan !

La première série produite par M. Night Shyamalan bénéficie d’une diffusion aux Etats-Unis sur la Fox. Cette adaptation en dix épisodes du roman de Blake Crouch, Pines, se centre sur les investigations d’Ethan Burke (Matt Dillon), l’un des meilleurs agents des Services Secrets du Bureau de Seattle, à Wayward Pines, une bourgade de l’Idaho. Ce dernier doit résoudre la mystérieuse disparition de deux agents fédéraux. Réalisant qu’il lui est impossible de quitter la ville, il se rend compte que la bourgade n’est pas aussi paisible qu’elle en a l’air. Ce thriller fantastique, à la fois terrifiant et décalé, n’est pas sans rappeler visuellement Twin Peaks de David Lynch et la série Lost.

Le scénario déroutant ballade autant les spectateurs que le héros qui multiple les allers-retours dans la ville cernée par un gigantesque mur d’enceinte électrifié. Ethan Burke laisse derrière lui sa femme et son fils qui ne renoncent pas à le retrouver. On ne sait si le personnage est déjà mort. Le trouble permanent se centre également sur les figurants qui jouent les rôles d’habitants paisibles dans cette ville mystérieuse. A quoi sert Wayward Pines ? Que s’y passe-t-il ? Pourquoi n’y a-t-il pas de vrais grillons dans ses rues mais seulement des microphones qui passent en boucle ce son familier ? Quel est le but de cette mascarade ?

Comme dans Le Village, Night Shyamalan brouille les pistes avec brio et plonge le spectateur dans une atmosphère claustrophobe. On ne s’ennuie pas dans cette production qui enchaîne les clins d’œil à Twin Peaks tout en ménageant ses effets de surprise. Si Wayward Pines n’est pas une série novatrice, il n’en reste pas moins que l’ambiance paranoïaque, aux limites de la psychose, s’installe parfaitement. On ne sait si le héros est en plein délire hallucinatoire, s’il est déjà mort ou si les figurants poursuivent réellement un but secret pour une mystérieuse organisation. La situation oppressante du héros transforme son isolement en une vulnérabilité personnelle. Rien n’est simple à Wayward Pines et les énigmes, que la bourgade faussement tranquille recèle, s’avèrent d’emblée passionnante à suivre ! On aurait tort de se priver de cet avatar réussi de Twin Peaks, à suivre absolument !

Publicités