Fate Stay/ Night: « Une épopée guerrière et mélancolique pour la conquête du Graal! »

Adapté par le studio Deen (Fruit Basket), Fate Stay/ Night est un animé d’héroïc fantasy diablement épique. Tous les dix ans, sept maîtres magiciens s’affrontent avec leurs « Servants » pour conquérir le Saint-Graal afin d’exaucer leur vœu le plus cher. Dans cet univers de dark fantasy, les combats et les sortilèges sont esthétiquement superbes. La bande-son électrisante de Kenji Kawai à qui l’on doit celle de Ghost in the Shell rend poignants les moments cruciaux de l’intrigue. Fate/stay night est aussi une excellente occasion de découvrir l’ensemble de la série Fate.

Dans cet animé, le fatum désigne à la fois le destin des personnages et l’atavisme familial qui les lie à la pratique de la magie. Shiro Emiya est un orphelin recueilli par un mage chevronné. A sa mort, le jeune garçon se révèle inapte à maîtriser des sorts fondamentaux mais singulièrement talentueux dans l’analyse structurelle des objets. Comme tout héros de tragédie, Shiro n’échappera pas à son destin. Une nuit, il est rattrapé par la guerre qui oppose les sept meilleurs Mages pour l’obtention du Graal. Par inadvertance, il invoque le plus puissant des « Servants », Saber, qui est un avatar féminin du roi Arthur.

Mêlant habilement mythologie et légendes guerrières, Fate/Stay Night alterne entre gravités, romance impossible et comédie. Les serviteurs des magiciens sont les réincarnations de héros légendaires comme Hercule, la magicienne Circé ou encore Arthur. Cet animé explore les atermoiements de personnages fragiles sous leur force apparente. Shiro, celui qui semble le plus chétif, s’avère le seul à être capable à prendre des décisions parfois cruelles.

Véritablement très inspirée, la bande-son oscille entre souffle épique et mélancolie. En cela, le personnage principal est moins Shiro que Saber qui, par son côté martial et jusqu’au-boutiste, magnifie la relation qui l’unit à son Mage. Comme le Servant Archer, c’est bien les Serviteurs guerriers qui tiennent le premier rôle dans cet animé où les Mages sont davantage en retrait et sont plus prévisibles. Les personnalités tourmentées des héros légendaires confèrent une profondeur à l’intrigue que soulignent parfaitement les mélodies de Kenji Kawai.

Ce tournoi à mort n’est pas sans établir un parallèle entre les Servants et les chevaliers. Saber en est l’illustration. En tant qu’avatar du roi Arthur, elle incarne la bravoure et la persévérance. Cette nouvelle génération de mages ne sombre jamais dans le manichéisme. Tous obnubilés par la conquête du Graal, certains n’ont pas hésité à se tourner vers la magie noire pour parvenir à leurs fins. Héros du passé, les Servants sont habités par la mélancolie et la nostalgie quant à leur gloire disparue. Divisés en sept classes: Saber, Archer, Lancer, Caster, Assassin, Berserker et Rider, ils maîtrisent chacun une arme particulière.

Saber, une redoutable guerrière et épéiste hors-pair, illumine les féroces combats que se livrent les Mages. Particulièrement émouvant, le dernier épisode réécrit « Le Morte d’Arthur » de Thomas Malory, somme qui compile les aventures du roi Arthur et notamment sa disparition et, avec lui, celle de son épée Excalibur. Si l’on évoque les héros mythiques, leurs armes font tout autant partie de la légende. Transposant le souffle épique des batailles médiévales des chevaliers de la Table Ronde dans le monde moderne, Fate/ Stay Night garde l’essence même de la quête du Graal en postulant que la recherche de l’absolu représentée par la relique sacrée vaut mieux que sa possession même.

Des duels de chevaliers magiciens aux stratégies complexes, les affrontements mêlent merveilleux et bravoure guerrière. Par son scénario et ses personnages charismatiques, Fate Stay/ Night est un mélange plaisant de fééries, de légendes et de tragédie. A découvrir ou à revoir !

Publicités