Série Mr Robot : « Le blues du hacker ou les agents de l’Apocalypse 2.0 ! »

La chaîne américaine Usa Network diffuse le 24 juin Mr. Robot, sa fiction événement sur la destinée d’un hacker. Ce thriller se centre sur Elliot (Rami Malek), un jeune programmeur en manque de reconnaissance sociale. Véritable misanthrope, il cultive une défiance morbide à l’égard de la société qui confine à la psychose. La seule manière, pour lui, d’entrer en contact avec les autres est de pirater leurs données. Drame de la solitude 2.0, cette série haletante propose de suivre un engrenage infernal.

Dès lors, le parallèle n’est pas si absurde entre les héros des tragédies grecques et ce héros 2.0 qui, à l’ère d’Internet, va participer à un coup de force inédit : détruire le système dans lequel il évolue. Pour exécuter ce grand œuvre mortifère, Elliot est engagé par une société secrète, entièrement constituée de hackers. Dirigée par un mystérieux anarchiste, Mr. Robot (Christian Slater), cette organisation absorbe Elliot, désormais seul face à sa conscience. Notons également que Portia Doubleday (Carrie), Martin Wallstrom (Simple Simon) et Carly Chaikin (Suburgatory) sont également au casting de ce show événement.

Ainsi, le fatum s’acharne sur le héros qui ne se fait plus guère d’illusion sur la société. Elliot déclare que « le monde lui-même n’est qu’un énorme canular ». Totalement désabusé sur le monde qui l’entoure, il embrasse les vues de Mr Robot. C’est à Sam Esmail (Comet) que l’on doit le synopsis de cette nouvelle série intrigante. Ce thriller psychologique particulièrement bien ficelé interroge sur l’Apocalypse 2.0 qui résulterait d’une destruction d’Internet et donc des réseaux sociaux et de Wall Street, en d’autres termes des communications et des échanges financiers internationaux. Eliott, héros des temps modernes déjà détruit, se cherche encore. Sa quête identitaire rencontre le rêve mégalomaniaque de Mr. Robot. Son pseudonyme résume une humanité désincarnée, déjà sur le point d’être effacée. Si la nuit Eliott est un hacker virtuose, le jour, il travaille en tant que chargé de cybersécurité pour une importante entreprise. Par conséquent, le test préliminaire pour s’intégrer au groupe est de détruire la firme qu’il doit protéger.

En outre, les affiches de la compagne promo sont accompagnées de mantras explicites : « Fuck social media » ; « Fuck the one percent » ; « Fuck Wall Street » ; « Fuck the system » et « Fuck corporations ». Comme les illustres héros des tragédies grecques, le héros se substitue à un Dieu absent. Il exerce un pouvoir qui n’est pas le sien et commet ainsi une transgression consciente qui le fait basculer du côté de la tragédie. Eliot vit et pense différemment, ce qui fait de lui un bug au sein de la masse et donc un danger. Ses manières qui effrayent les gens ne constituent que la pointe émergée de son Mal qui confine à la Folie. Reste à voir si la série Mr Robot tiendra les promesses distillées dans ces deux bandes-annonces palpitantes ! A voir le 24 juin !

Publicités