The Red Tent:  » Destinées féminines dans une mini-série biblique captivante « 

Au cinéma, l’on ne cesse de redécouvrir l’Ancien Testament avec des films à grand spectacle comme Noé de Darren Aronofsky ou Exodus qui relate le destin de Moïse. Adaptée du best-seller d’Anita Diamant, The Red Tent a été diffusée sur la chaîne américaine Lifetime. Composée de deux épisodes cette mini-série se centre sur un pan méconnu de l’Ancien Testament en adoptant le point de vue de Dinah, la fille du patriarche Jacob et de Léa dans la Genèse.

Cette production embrasse un large épisode biblique qui relate l’enlèvement et le viol de Dinah par Sichem, le fils du chef de la ville, dans Genèse 34. Au Moyen-Age, La Bible historiale de Guyart des Moulins livre des miniatures rares qui représentent l’histoire de Dinah. Avec un casting de qualité, cette fiction ambitionne de faire le portrait de femmes antiques en traitant de leurs conditions de vie et des lois auxquelles elles doivent se soumettre. Dans cette fresque familiale et politique, Rebecca Ferguson incarne la rebelle Dinah. Sa mère, Léa, est jouée par Minnie Driver, la seconde femme de Jacob (Iain Glen vu dans Game of Thrones), Rachel, est incarnée par Morena Baccarin.

L’intrigue aborde l’enfance heureuse de Dinah à l’intérieur de la « tente rouge » qui désigne le lieu où les femmes de la tribu de Jacob se réfugiaient, selon l’ancienne loi, pour accoucher ou pour s’abriter des attaques extérieures. En racontant son histoire, le personnage de Dinah jette une lumière nouvelle sur les destinées de femmes de l’Antiquité. L’histoire des membres d’une même famille vaut alors exploration intime d’us et coutumes particulièrement rudes pour les femmes.

Prenant des libertés avec le récit biblique, la romancière Anita Diamant modifie la trame. Selon l’Ancien Testament, Sichem tombe amoureux de Dinah après l’avoir enlevée. Il offre à son père Jacob de l’épouser et de s’allier ainsi à sa tribu. Mais alors que Sichem et son père Hamor ont passé ce nouvel accord en acceptant que tous les habitants de la ville soient circoncis, les frères de Dinah, Siméon et Lévi pillent la ville et massacrent tous les hommes pour ramener leur soeur.

Dans The Red Tent, la romancière réinvente la destinée de Dinah à partir de ce canevas de départ en l’étoffant. Dans cette réécriture romancée, l’héroïne aime d’un amour sincère Sichem et souhaite ardemment devenir sa femme. Elle est horrifiée par le carnage perpétré par ses frères. Après la malédiction de son père et de ses frères, elle parvient à s’échapper d’Egypte et donne naissance à un fils. Dans le même temps, elle trouve un nouvel amour et se réconcilie avec Joseph, l’un des ses frères, devenu ministre en Egypte. A la mort de Jacob, elle retourne sur les lieux de son enfance pour rendre visite à sa famille. C’est alors qu’elle se rend compte que son histoire est racontée par les femmes de la tribu sous la « tente rouge ». Par cette mise en abyme, Dinah devient une héroïne moderne qui, par sa rébellion, trace sa propre destinée.

En poursuivant ces amours malheureuses, elle modifie également la destinée de sa famille et déclenche une perte irréparable. Will Tudor (Game of Thrones) joue le rôle de Joseph tandis que Debra Winger incarne Rebecca, la mère de Jacob. La « tente rouge » est la confidente muette des femmes de la tribu qui partagent leurs anciennes traditions dans cet espace où elles sont confinées. L’intrigue se centre ainsi sur plusieurs générations de femmes, des quatre épouses de Jacob (Léa, Rachel, Bilha et Zilpa) aux jeunes filles incarnées par Dinah et ses sœurs. Une mini-série atypique et originale qui dévoile des destinées féminines sous l’Antiquité. A découvrir !